à 

Information et billets

535, avenue Viger Est
Montréal (QC) Canada

Survenant après une longue et dure crise économique, le départ du Royaume-Uni (Brexit) a fait craindre le délitement de l’Union européenne. Pour l’instant, l’Union a survécu en se resserrant autour de ses principaux acquis : la monnaie commune (l’euro) et le marché commun. 

Même si ses institutions se sont révélées plus solides que prévu, l’Europe semble divisée entre deux camps : les progressistes, menés par un couple franco-allemand vacillant, et les nationalistes, mobilisés autour des populistes italiens, hongrois et polonais. Censée couronner l’intégration européenne entamée dans les années 1950, la « politique au-delà des nations » sera-t-elle son cercueil?

Conférencier

Frédéric Mérand, titulaire d’un doctorat de l’Université de Californie-Berkeley, est directeur du Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM). Spécialiste de relations internationales et de politique européenne, il a été conseiller au ministère des Affaires étrangères et professeur d’études européennes à l’Université LUISS de Rome. Il a été professeur invité à Sciences Po Paris et aux universités de Toronto, Strasbourg, Toulouse, Lille et McGill. Ses recherches actuelles portent sur la Commission européenne, l’euro, les relations entre l’Europe et la Russie et le déclin des grandes puissances.

Voir mes autres conférences

Entre populisme, nationalisme et progressisme : l’Europe vacille-t-elle?