à 

Information et billets

535 Avenue Viger E,
Montréal (QC) Canada  H2L 2P3

Sur la couverture de certaines éditions de la pièce Knock, on peut lire le sous-titre « ou le Triomphe de la médecine ». C’est très bien choisi, parce que cette comédie redoutablement efficace publiée en 1923 propose aussi une étonnante anticipation de la place que prendra dans nos sociétés la médecine du XXe siècle. Le Dr Knock, manipulateur sans scrupules, y incarne un redoutable prosélyte de la surmédicalisation, qui porte d’autant mieux cette doctrine qu’elle sert plutôt bien ses intérêts. Jules Romain nous entraîne ainsi, bien malgré nous, dans une réflexion tout à fait actuelle sur certaines dérives de la médecine contemporaine.

Conférenciers

Alain Vadeboncoeur est urgentologue, professeur agrégé de médecine à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal et chef du Département de médecine d’urgence de l’Institut de cardiologie de Montréal. Conférencier demandé, c’est un vulgarisateur scientifique qu’on a vu durant trois ans à la barre de l’émission Les Docteurs. Il est blogueur et chroniqueur à L’actualité et dans différents médias. Ex-président et fondateur de Médecins québécois pour le régime public, il a publié Privé de soins (2012), Les acteurs ne savent pas mourir (2014), Désordonnances (2017) et Malade! (2018) chez Lux. Il est conseiller médical sur la production Knock. 

Daniel Brière est diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Montréal (1985) et comédien, metteur en scène, auteur et codirecteur artistique du Nouveau Théâtre Expérimental (NTE) où il crée des spectacles depuis 2003. Il a mis en scène une trentaine de spectacles de théâtre, dont Bashir Lazhar d’Evelyne de la Chenelière ainsi que Léo, spectacle créé à Berlin et trois fois primé au Festival Fringe d’Édimbourg en 2011. Son approche unique de la création fait de lui un pilier du théâtre contemporain au Québec. Il signe avec Knock ou le Triomphe de la médecine sa première mise en scène au TNM.

Le triomphe de la médecine? La pertinence de Knock aujourd’hui