Débute à 
Salle S-142
2900, chemin de la Tour
Montréal (QC) Canada  H3T 1J6

Grande conférence de fin d'année avec Michel Lafleur

Conférence prononcée par la professeur Michel Lafleur du Département de chimie de l'Université de Montréal dans le cadre de la série de conférences de prestige de fin d'année.

Hôte : André Charette

Brochure de la conférence

Contexte
 

Les lipides sont des molécules amphiphiles qui constituent des éléments de structure utilisés tant par la nature que pour les techno­logies que nous développons. Durant l’exposé, je présenterai les résul­tats récents associés à deux thématiques de notre groupe de recherche. D’abord, l’imperméabilité de la peau est intimement liée à la structure de la phase lipidique qui la compose. À l’aide de techniques spectroscopiques de pointe, nous caractérisons l’organisation de mélanges modèles des lipides du stratum corneum, la couche supérieure de la peau, afin d’établir une relation entre certains éléments structuraux et l’imperméabilité de la barrière cutanée. Récemment, nous avons mis en évidence la présence de nanogouttes hydrocarbonées dans cette structure lipidique hautement cris­talline, une nouvelle composante structurale qui nous amène à revoir notre compréhension de la relation structure/fonction du stratum corneum. Deuxièmement, le groupe utilise les liposomes comme vecteurs de médica­ments. Dans ce domaine, nous avons participé au projet de l’utilisation de nanorobots pour la vectorisation dirigée de médicament. Des liposomes chargés de médicaments sont attachés à des bactéries magnétotactiques, des bactéries qui se déplacent en s’orientant avec le champ magnétique. En utilisant des gradients de champs magnétiques, il est possible de diriger ces bactéries au coeur de tumeurs cancéreuses. Les résultats prometteurs de premières études seront présentés.

Biographie
Originaire du quartier Petite-Patrie, Michel Lafleur a obtenu son doctorat en chimie sous la direction de Prof. Michel Pézolet, à l’Université Laval (1987). Il a ensuite effectué un stage postdoctoral à la University of British Columbia, travaillant sur la résonance magnétique du deutérium des membranes biologiques, un projet multidisciplinaire dirigé par Prof. Myer Bloom, au département de physique, et Prof. Pieter Cullis, au département de biochimie. Michel est professeur au département de chimie de l’Université de Montréal depuis 1990. Son programme de recherche vise à caractériser l’organisation des auto-assemblages biomoléculaires de manière à identifier les lois physico-chimiques en jeu, à déterminer les relations entre leur structure et leurs fonctions biologiques, et à exploiter ces auto-assemblages pour diverses applications biotechnologiques. Ses travaux s’intéressent particulièrement aux structures formées de lipides. Il a dirigé les travaux de plus de 17 étudiants et étudiantes au 2e cycle, 15 au 3e cycle et 12 stagiaires postdoctoraux. Il est co-auteur de 107 publications scientifiques. Il est directeur du Centre québécois sur les matériaux fonctionnels depuis janvier 2018.

Auto-assemblages lipidiques: des membranes biologiques à la vectorisation dirigée de médicaments
Consulté 9 fois

Modifier