à 
Prix: Entrée libre
B-3340
3200, rue Jean-Brillant
Montréal (QC) Canada  H3T 1N8

Conférencière : Céline Gendron

Titulaire d’un baccalauréat en anthropologie et d’une maîtrise en bibliothéconomie et sciences de l’information, Céline Gendron a mené une carrière de professionnelle et de gestionnaire pendant quelque 25 ans au sein d’institutions fédérales à Ottawa. Parallèlement, elle a mené des activités de recherche et a contribué à la publication d’articles et de rapports de recherche. Cet ouvrage est le résultat de sa recherche doctorale portant sur la provenance, la circulation et l’utilisation du papier d’écriture en Nouvelle-France au XVIIe siècle.

Résumé de la conférence :

L’Ancien Régime, l’administration coloniale, l’Église et le commerce ont produit une masse considérable de documents de toutes sortes : la Nouvelle-France n’y a pas fait exception. Puisque la colonie n’avait aucun moulin producteur de papier, il a bien fallu importer ce support nécessaire aux écritures. Trois questions découlent de ce constat : d’où provient le papier utilisé en si grande abondance? Quelles sont les circonstances de l’importation du papier, les sources d’approvisionnement en papier et les voies empruntées pour son transport? Qui sont les utilisateurs du papier et à quelles fins en font-ils usage?

L’étude des caractéristiques du papier d’écriture à partir de feuillets originaux du XVIIe siècle provenant des centres d’archives publics et privés au Québec et au Canada permet de déterminer la provenance de ce papier et, de là, les mouvements de sa circulation entre la France et la Nouvelle-France. L’étude positionne aussi les circuits d’approvisionnement qui ont facilité son arrivée dans la vallée du Saint-Laurent. Trois aspects interreliés au papier d’écriture sont également mis en évidence, à savoir les usages auxquels il est destiné, les usagers qui le consomment ainsi que les diverses catégories de documents qui naissent de son utilisation.

Le papier voyageur : provenance, circulation et utilisation en Nouvelle-France au XVIIe siècle