Débute à 
Pavillon Marie-Victorin, Local B-328
90, avenue Vincent-d'Indy
Montréal (QC) Canada  H2V 2S9

Titre : Évolution de l’expression identitaire à travers les dessins d’élèves immigrants en classe d’accueil

Date : 22 Février 2017

Lieu : Pavillon Marie-Victorin, Local B-328

Heure : 13h00

Jury :

o Président-rapporteur : Fasal Kanoute

o Directeur de recherche : Garine Papazian-Zohrabian

o Codirectrice de recherche : Dr. Cecile Rousseau

o Meme du jury : Nathalie Trepanier

o Examinatrice externe : Michèle Vatz-Laaroussi, Université de Sherooke

o Représentant de la doyenne : Serge.J.Larivée

Prière de se présenter à la salle indiquée 10 minutes avant le début de la séance.

Résumé :

Peu d’études ont abordé le phénomène de construction identitaire chez les élèves immigrants du primaire.
Or, l’immigration entraîne plusieurs bouleversements qui agissent sur la manière dont les enfants construisent leur identité et choisissent de l’exprimer à l’école. Il n’est cependant pas évident d’étudier un phénomène aussi complexe que l’identité auprès d’enfants dont le vocabulaire n’est pas encore suffisamment développé pour transmettre leur perception de qui ils sont, d’autant plus lorsque la langue de scolarisation n’est pas encore maîtrisée. Dans ce contexte, le recours au dessin apparaît comme une alternative intéressante. Les dessins dévoilent le monde intérieur des enfants qui projettent leurs émotions et leur façon de voir le monde dans les symboles composant les images qu’ils créent. Cette thèse a donc voulu explorer en quoi un programme d’intervention centré autour du dessin intitulé Art & Contes, favorise l’expression identitaire d'élèves immigrants et soutient l’élaboration d’une identité flexible et plurielle chez ces enfants. Dans un premier temps, des dessins lies commentés (n = 478) et des autoportraits dirigés (n = 116) réalisés par 29 élèves en classes d’accueil du primaire (2e et 3e cycle) ont été analysés. Dans un deuxième temps, des entrevues ont été effectuées auprès de quatre de ces enfants et de leur(s) parent(s) notamment afin de recueillir leur histoire familiale et d’approfondir avec l’enfant les histoires associées à ses dessins. Les deux enseignants ont également été rencontrés pour discuter de leur vision de l’enseignement et de leur perception des interactions dans leur classe. Ces entrevues ont servi à construire quatre études de cas qui illustrent la thèse selon laquelle la modulation de l’expression identitaire des enfants leur permettrait de maîtriser et de s’adapter à leurs différents environnements et serait notamment influencée par le milieu scolaire. Les études de cas ont aussi révélé la multiplicité des configurations identitaires que les élèves ont mis en œuvre dans leurs dessins dans le but de se reconstruire une identité flexible et plurielle. Considérant qu’une identité s’adaptant à plusieurs situations favorise l’adaptation psychosociale et scolaire des élèves immigrants, il semble que le dessin ait contribué à exprimer et à partager ces multiples identités.

Mots-clés : Identité, enfants, immigrants, dessin, école, réfugié, trauma, études de cas.

Soutenance de thèse de Caroline Beauregard
Consulté 6 fois

Modifier