Débute à 
Local 1084
2375, chemin de la Côte-Sainte-Catherine
Montréal (QC) canada  H3T 1A8

Conférence nouveau professeur : Christine Genest

Résumé :

Au Canada en 2012, 3926 individus sont morts par suicide entraînant un deuil particulier pour de nombreuses personnes. Ces endeuillés par suicide sont plus à risque de souffrir de dépression, de stress post-traumatique, de dépression et d’idées suicidaires. Le concept de postvention fait référence à l’intervention auprès des gens touchés par un suicide. Dans les dernières années, l’OMS ainsi que le National Action Alliance for Suicide Prevention ont mentionné que la postvention est une stratégie importante pour la prévention du suicide. Il existe actuellement des interventions pour soutenir les endeuillés par suicide, mais peu de celles-ci sont évaluées. Le concept de croissance post-traumatique qui fait référence aux conséquences psychologiques positives pouvant survenir suite à un traumatisme peut s’avérer intéressant pour étudier l’impact d’une intervention auprès des endeuillés. C’est dans ce contexte que ce projet de recherche, visant le développement d’une intervention destinée à soutenir la croissance post-traumatique des endeuillés par suicide, s’inscrit. Dans un premier temps, une intervention sera présentée à des endeuillés et des professionnels oeuvrant auprès de cette clientèle afin de connaître leurs opinions quant à celle-ci. Cette étape est préalable à l’implantation et à l’étude pilote de l’intervention.

Biographie :

Christine Genest est professeure adjointe à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal depuis 2012. Elle est chercheure au CRISE, chercheure associée au CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal et collabore au GIRR. Sa pratique infirmière a surtout été dans le domaine de la santé mentale et plus particulièrement en pédopsychiatrie. Dans le cadre de son doctorat, elle s’est intéressée au processus de résilience des familles endeuillées par le suicide d’un adolescent. Sa recherche a permis de développer un modèle de résilience familiale ainsi qu’une typologie du processus. C’est par la suite dans le cadre de son postdoctorat qu’elle a entrepris le développement d’une intervention permettant de soutenir la croissance post-traumatique des endeuillés par suicide. Ses intérêts de recherche portent principalement sur le deuil, la croissance post-traumatique, le suicide et la pratique infirmière en santé mentale. Ces projets de recherche ont été soutenus financièrement, entre autres, par le CRSH, le RRISIQ et le MELS.

La place de la postvention dans le domaine du suicide et la pertinence du concept de croissance post-traumatique
Consulté 16 fois

Modifier