à 
(QC) Canada

La philosophie des Lumières gagne l’Europe à la fin du XVIIIe siècle et fonde désormais toute action et toute pensée sur la raison. La vie moderne, issue de la Révolution industrielle, fait éclater les structures sociales, politiques et artistiques. Ainsi, les tendances se multiplient, se juxtaposent ou se chevauchent sans linéarité, reflétant l’individualisme des créateurs. Nous assistons graduellement, avec la peinture de Goya, de Girodet, de Füssli et du Strürm und Drang, à l’illustration de la liberté de création, mais avant tout au refus systématique de conformisme. 

Discipline récente, l’urbanisme repense le centre des principales villes européennes, qui doivent désormais répondre à la création des chemins de fer, à celle des musées et avant tout au développement industriel. En retour, l’architecture se transforme rapidement, proposant le retour à la simplicité des formes et du décor. Son éclectisme favorise autant le pastiche que l’amorce de solutions rationnelles et rigoureuses.

Invitée : Suzel Perrotte, M.A. (pédagogie des arts) (Montréal), historienne de l’art, conférencière et accompagnatrice de voyages culturels à l’étranger. 

Inscription et informations

Le début du XIXe siècle: une révolution artistique, Volet I
Consulté 2165 fois

Modifier