à 
(QC) Canada

Nous poursuivons cette série de conférences en abordant la vie philosophique dans la culture moderne. À partir des cinq principales écoles antiques, nous découvrirons leurs prolongements dans la culture du XVIe au XIXe siècle. Dans cette optique, nous aborderons le « scepticisme » de Montaigne, le « stoïcisme » de Kant, le « cynisme » de Schopenhauer, le « socratisme » de Kierkegaard et l’« épicurisme » de Nietzsche. Ainsi, ces conférences illustreront que la rupture instaurée par la modernité dissimule la continuité des thèmes essentiels de la philosophie comme manière de vivre.

On a beaucoup discuté pour établir si Montaigne était un ancien ou un moderne. C’est qu’il annonce la pensée moderne dans des Essais qui empruntent leur projet à la philosophie antique. En effet, celui qui esquisse une peinture du moi est d’abord celui qui médite cette vérité : « Le vray miroir de nos discours est le cours de nos vies. » Dans cette conférence, nous verrons comment s’ouvre la période sceptique de Montaigne, car c’est elle qui le conduira à abandonner l’idéal stoïcien afin de peindre le passage de la vie.

Invité : Daniel Desroches, Ph. D. (philosophie) (Laval), stage doctoral à l’Université libre de Bruxelles, professeur de philosophie au Collège Lionel-Groulx.  Auteur de nombreuses communications consacrées aux travaux de Michel Foucault en philosophie antique.

Inscription et informations

Les couleurs modernes du scepticisme chez Montaigne
Consulté 805 fois

Modifier