à 
(QC) Canada

Nous poursuivons cette série de conférences en abordant la vie philosophique dans la culture moderne. À partir des cinq principales écoles antiques, nous découvrirons leurs prolongements dans la culture du XVIe au XIXe siècle. Dans cette optique, nous aborderons le « scepticisme » de Montaigne, le « stoïcisme » de Kant, le « cynisme » de Schopenhauer, le « socratisme » de Kierkegaard et l’« épicurisme » de Nietzsche. Ainsi, ces conférences illustreront que la rupture instaurée par la modernité dissimule la continuité des thèmes essentiels de la philosophie comme manière de vivre.

Nous présentons souvent la philosophie moderne comme une « conquête napoléonienne » qui a mis à sac tout ce qui avait été fait auparavant. Nous voudrions ici suggérer le contraire, à savoir que la philosophie moderne ne fut pas en rupture complète avec la pensée antique. Pour ce faire, nous rappellerons d’abord les pratiques des écoles antiques et considérerons divers exemples (dont Descartes, Goethe, Rousseau et Thoreau) qui illustrent que la « vie philosophique » ne s’est pas éteinte avec la Rome impériale.

Invité : Daniel Desroches, Ph. D. (philosophie) (Laval), stage doctoral à l’Université libre de Bruxelles, professeur de philosophie au Collège Lionel-Groulx.  Auteur de nombreuses communications consacrées aux travaux de Michel Foucault en philosophie antique.

Inscription et informations

Aux sources de la vie philosophique moderne
Consulté 856 fois

Modifier