à 

Information et billets

(QC) Canada

Les médecins cliniciens de l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM) se déplacent à l’Université de Montréal pour partager avec vous leurs connaissances et les plus récentes percées en matière de recherche en santé. Venez entendre ces spécialistes!

Le diabète et les avenues thérapeutiques

Le mardi 10 mars avec Rémi Rabasa-Lhoret

Le diabète est une maladie chronique incurable. Il en existe deux types principaux : le diabète de type 1, qui se manifeste dès l’enfance, à l’adolescence ou chez les jeunes adultes, et le diabète de type 2, qui apparaît plus tard, généralement après l’âge de 40 ans. On estime à près de 760 000 le nombre de diabétiques au Québec, et l’Organisation mondiale de la Santé prévoit que ce nombre doublera d’ici l’an 2025. Quels en sont les symptômes? Existe-t-il des avenues thérapeutiques particulières? Le fait de modifier son mode de vie peut-il prévenir cette maladie? Le pancréas artificiel pourrait être la voie de l’avenir pour traiter le diabète de type 1.

Rémi Rabasa-Lhoret, M.D., Ph. D., endocrinologue et chercheur clinicien (IRCM), est directeur de l’unité de recherche sur les maladies métaboliques, directeur de la plateforme de recherche en obésité, métabolisme et diabète (PROMD) et directeur de la clinique en diabète, métabolisme et obésité à l’IRCM. Il est aussi professeur au Département de nutrition de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. Médecin et chercheur clinicien, spécialiste du diabète et de l’obésité, le Dr Rabasa-Lhoret est, entre autres, diplômé de la Faculté de Médecine de Paris St-Antoine et de l’Université de Montpellier. Il est médecin au service d’endocrinologie du CHUM (Hôtel-Dieu) et membre du Centre de recherche du diabète de Montréal (CRDM).

L’hypertension. Connaissez-vous votre pression artérielle?

Le mardi 17 mars avec Pierre Larochelle

Au Canada, un adulte sur cinq est atteint d’hypertension artérielle. L’hypertension, en raison de son absence de symptômes, demeure le principal facteur de risque associé aux accidents vasculaires cérébraux et un important facteur de risque des maladies du cœur. L’hypertension est-elle héréditaire? Comment la traiter? Quels sont les bénéfices et les effets secondaires des médicaments? Notre mode de vie peut-il améliorer notre pression artérielle?

Pierre Larochelle, M.D., Ph. D., médecin et chercheur clinicien (IRCM), est directeur de la clinique d’hypertension à l’IRCM. Il est chercheur titulaire au département de pharmacologie à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. Interniste au CHUM, il est spécialisé en hypertension. Le Dr Larochelle est reconnu comme un leader international dans ce domaine. Il a été directeur général de la clinique et de la recherche clinique à l’IRCM de 2001 à 2012.

Le cholestérol : prendre le relais des statines

Le mardi 24 mars avec Robert Dufour

Les statines constituent le traitement par excellence pour abaisser les taux sanguins de cholestérol. Des 30 millions de personnes qui s’en voient prescrire aujourd’hui, plusieurs acquièrent une intolérance aux statines au point de devoir interrompre leur traitement. De nouvelles approches thérapeutiques sont essentielles pour ces personnes intolérantes, mais aussi pour plusieurs patients chez qui le traitement actuel ne permet pas d’atteindre les valeurs recommandées. En 2015, où en est la recherche? Y a-t-il de nouveaux traitements? Pourraient-ils prendre le relais des statines et améliorer la qualité de vie des patients?

Robert Dufour, M.D., M. Sc., médecin et chercheur clinicien (IRCM), est directeur associé de la clinique de l’IRCM, directeur de la clinique de nutrition, métabolisme et athérosclérose à l’IRCM et professeur adjoint de clinique, Département de nutrition, à l’Université de Montréal. Le Dr Dufour a complété son internat multidisciplinaire à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont à Montréal et une maîtrise en nutrition à l’Université Laval. En plus de ses fonctions à l’IRCM et à l’Université de Montréal, le Dr Dufour pratique la médecine générale à l’Hôpital Pierre-Le Gardeur à Terrebonne.

Les maladies rares : les défis

Le mardi 31 mars avec Yves Berthiaume

Les maladies rares, très souvent d’origine génétique, touchent près de 500 000 personnes au Québec; 75 % d’entre elles sont des enfants. La fibrose kystique en est un bon exemple. Aujourd’hui, les patients atteints de maladies rares vivent beaucoup plus vieux. Des défis importants se posent alors pour assurer une continuité des soins de l’enfance à l’âge adulte, car l’expertise actuelle se trouve dans le traitement et le suivi des patients enfants, adolescents et préadultes. Qu’est-ce qu’une maladie rare? Quels sont les défis et les besoins associés à celle-ci? Quelles sont les avancées en recherche? En quoi consistent les approches thérapeutiques?

Yves Berthiaume, M.D., pneumologue et chercheur clinicien (IRCM), est directeur général de la clinique et de la recherche clinique, directeur de l’unité de recherche en biologie cellulaire et moléculaire du poumon et directeur de la clinique spécialisée en fibrose kystique à l’IRCM. Diplômé en médecine de l’Université de Sherbrooke, il est aussi professeur titulaire de recherche IRCM, professeur titulaire à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal et membre de la clinique de fibrose kystique au CHUM.

Les maladies rares : les défis
Consulté 1232 fois

Modifier