à 
Prix: Entrée libre - Inscription obligatoire - Places limitées
A-133
90, avenue Vincent-d'Indy
Montréal (QC) Canada  H2V 2S9

Organisée par la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université de Montréal, la prochaine École doctorale en méthodologies de recherche porte sur la théorisation ancrée


LIEU :

Faculté des sciences de l’éducation
Pavillon Marie-Victorin
1575, boulevard Mont-Royal
Local A-133 

Horaire 

9 h 30-12 h 

L’analyse par théorisation ancrée: fondements et implications méthodologiques

Par Liliane Dionne, Faculté d'éducation, Université d'Ottawa

En 1967, Barney Glaser et Anselm Strauss publiaient leur livre: The Discovery of Grounded Theory. Ce livre expose en détails la méthodologie qui permet de générer une théorie à partir de données empiriques. Cinquante ans plus tard, il existe encore un engouement pour la méthode de la « théorie ancrée», mais aussi pour ses nombreuses adaptations, en particulier dans le champ des recherches en sciences de l’éducation. L’analyse par théorisation ancrée constitue l’une de ces adaptations de la « Grounded Theory ». Qu’est-ce que l’analyse par théorisation ancrée ? Quels sont ses fondements théoriques et épistémologiques ? Quelles sont ses limites ? Comment la comparer avec d’autres méthodes connues d’analyse en recherche qualitative ? Quelle est l’importance de l’abduction et de l’induction dans l’analyse par théorisation ancrée ? Quels sont ses enjeux méthodologiques ? Quels sont les grands moments d’analyse ? Voici quelques questions qui guideront cette conférence. Puis, des exemples tirés de travaux de recherche divers serviront d’illustration. 

 13 h 30 -16 h 

La médecine familiale vue par des jeunes médecins de famille:
explicitation d’une démarche de théorisation ancrée

Par Philippe Karazivan, M.D., M.A., Clinique de médecine familiale Notre-Dame et Claudio Del Grande, M. SC., agent de recherche évaluative, Centre de recherche du CHUM.

Alors qu’une proportion préoccupante de québécois n’a pas accès à un médecin de famille et que les efforts se multiplient pour résoudre cette situation problématique, les jeunes omnipraticiens optent de plus en plus pour des profils de pratique spécialisés, délaissant la continuité de soins. Nous présenterons notre démarche de théorisation ancrée qui propose une nouvelle compréhension du sens, de l’origine et des implications des choix professionnels des jeunes généralistes tant aux plans pédagogique, professionnel que de santé de la population. Cette conférence portera spécifiquement sur les choix méthodologiques qui ont été faits pour éclairer notre recherche.  

16 h-16 h 30 
Discussion générale

À propos des conférenciers

Liliane Dionne est professeure agrégée à la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa. Elle est titulaire d’un Baccalauréat en biologie/écologie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM, 1985), d’un Certificat en enseignement des sciences de l’Université de Montréal (1989), d’une Maitrise en éducation (MA) (UQAM, 1998) et d’un Doctorat en éducation (PhD) (UQAM, 2003). Elle enseigne les cours de didactique des sciences et de méthodes en recherche qualitative. Ses travaux de recherche portent principalement sur les méthodes et innovations en enseignement des sciences et technologies et en éducation environnementale; le développement professionnel des enseignants dans le domaine de l’enseignement des sciences; les communautés d’apprentissage et les recherches participatives avec les milieux de pratique.

Philippe Karazivan est médecin de famille et détenteur d’une maîtrise en pédagogie universitaire des sciences de la santé. Il pratique à la Clinique de médecine familiale Notre-Dame à Montréal où il mène ses activités cliniques et de supervision auprès des étudiants et résidents de médecine familiale. Il est professeur adjoint de clinique au Département de médecine familiale et de médecine d’urgence de l’Université de Montréal, chercheur associé au Centre de Recherche du CHUM et codirecteur du programme de maîtrise en pédagogie universitaire des sciences de la santé de l’Université de Montréal. Il travaille actuellement à la création et à l’implantation d'un programme de maîtrise en recherche pour les patients et les professionnels de la santé sur le partenariat. M. Karazivan est l'auteur de l’article fondateur de l’approche patient partenaire dans l’Academic Medicine.

Claudio Del Grande est sociologue de formation et travaille depuis près de 10 ans comme agent de recherche évaluative au Centre de recherche du CHUM. Ses intérêts dans diverses méthodologies de recherche, tant quantitatives que qualitatives, ont été mobilisés au sein de différents organismes académiques, cliniques et gouvernementaux pour comprendre et améliorer l'organisation et la prestation des soins de première ligne et les rapports entre patients et professionnels. Il est présentement candidat au doctorat spécialisé en organisation des soins à l'École de santé publique de l'Université de Montréal. Son projet vise à consolider les voix des patients en recherche afin qu'elles puissent avoir un impact tangible sur l'amélioration du système de santé.

***Inscription obligatoiresylvie.hruba@umontreal.ca***

Responsables :
Joëlle Morrissette, professeure agrégée, Faculté des sciences de l’éducation, UdeM
Annie Malo, professeure agrégée, Faculté des sciences de l'éducation, UdeM

École doctorale en méthodologies de recherche - LA THÉORISATION ANCRÉE
Consulté 3 fois

Modifier